La France de demain
 
Agrandir / réduire l'article
Les médias et le Président

Première partie : des amis hauts placés

Le plus proche ami de Sarkozy : le propriétaire de TF1

TF1 est la principale chaîne de télévision en France. Elle a réalisé 98 des 100 meilleures audiences télévisuelles de 2006. Son audience moyenne est de 30%. Les journaux de 13h et 20h font respectivement 40 % de part de marchés. Ils n'ont donc pas une influence négligeable sur les français car quoi qu'on dise de la percée d'internet, LA principale source d'information reste encore et toujours la télévision.

Or, par qui est détenu TF1 ? Par le groupe Bouygues (à hauteur de 42,9%), groupe que possède et dirige Martin Bouygues.
Heureuse coïncidence, Martin Bouygues a été le témoin de Nicolas et Cécilia Sarkozy à leur mariage. Il est également le parrain de leur fils Louis !!!

D'ailleurs, le soir du 6 mai , Martin Bouygues faisait partie du petit cercle d'intimes qui est allé fêter la victoire de N. Sarkozy au Fouquet's. Le lendemain, Laurent Solly, directeur adjoint de la campagne du candidat Sarkozy, rejoignait le groupe Bouygues. Depuis, il a été nommé à la direction de TF1 !!!

Son autre témoin

L'autre témoin au mariage de Nicolas et Cécilia Sarkozy n'est autre que Bernard Arnault[1]. Il avait également invité M. Sarkozy pour le mariage de sa fille.
Il possède le groupe LVMH, incluant des titres comme La Tribune, Investir ou Radio Classique.

Son "frère" : propriétaire d'une radio et plus gros éditeurs de magazines au monde

Je ne vous présente pas un ami, je vous présente un frère.

Voici comment Nicolas Sarkozy a présenté Arnaud Lagardère[2] lors d'un séminaire des cadres du groupe Hachette à Deauville en avril 2005 (Le Monde, 17/11/2006).

Le groupe d'Arnaud Lagardère est tout d'abord un grand groupe de défense (EADS) mais aussi un énorme groupe de presse écrite comme audiovisuelle :

  • Radio : Europe 1 (4è radio de France, 2è d'informations), Europe 2, RFM, Lagardère Active Radio International
  • Télévision : MCM, MCM Top et MCM Pop (Groupe MCM), Mezzo, Canal J, Tiji, Filles TV, Gulli, Europe 2 TV
  • Presse écrite : Hachette Livre (édition), Hachette Filipacchi Médias (Elle, Paris Match, le JDD, Télé 7 jours, Disney Hachette Presse... et 49% des NMPP qui distribuent la grande majorité des titres de presse en France)
  • Production : DEMD Productions, GMT Productions, Image & Compagnie, Les Productions 22, Telmondis, Aubes Production, Phare Ouest, Leovision, Lagardère Images International, Lagardère Network International

Lagardère est ainsi le principal éditeur de magazines de France.

Arnaud Lagardère aurait déclaré :

C’est quoi l’indépendance en matière de presse ? Du pipeau. Avant de savoir s’ils sont indépendants, les journalistes feraient mieux de savoir si leur journal est pérenne.

[Extrait du livre "Arnaud Lagardère, l’insolent" de Thierry Gadault (Maren Sell éditeurs, Paris, 2006, p. 204), repris par Pierre Rimbert du Monde Diplomatique (février 2007)]

On lui prête d'avoir limogé Alain Genestar sur demande de Nicolas Sarkozy après la publication par Paris Match le 26 août 2005 d'une photo de Cécilia Sarkozy avec son ami Richard Attias (cf. cet article).
Plus récemment, on a appris qu'il aurait bloqué la publication d'un article du Journal du dimanche indiquant que l'épouse du Président nouvellement élu n'était pas allée voter au deuxième tour (cf. "Un article du JDD sur Cécilia Sarkozy aurait été censuré" - Le Monde).

Le patron du principal groupe de presse et d’édition français affichait également son amitié en participant à un meeting de Sarkozy (animé par le journaliste Michel Field).

Au passage, Lagardère doit à Nicolas Sarkozy le règlement, en 2004, du conflit d’héritage qui l’opposait à sa belle-mère Betty. En effet, sitôt nommé à Bercy, Nicolas Sarkozy aurait dit : « On signe ton truc fiscal et on passe à autre chose » (cf. Le Monde Diplomatique).

Son "GO" pour ses vacances

Souvenez vous, qui a prêté son yacht à M. Sarkozy pour ses vacances ? Un certain Vincent Bolloré[3].
Son groupe regroupe entre autre Havas (groupe de pub), le CSA (institut de sondage) mais aussi la SFP (Société Française de Production), la chaine Direct 8 et le quotidien Direct Soir.


Dessin de Chappatte paru dans Le Temps (Genève)

Ce dernier avait alors crié sur tous les toits que son groupe n'avait de près ou de loin aucun lien avec l'état (cf. Le Monde). Ceci n'est pas tout à fait vrai :

  • Il a obtenu en juillet dernier l'attribution de licences Wimax (12 licences). Ces licences sont attribuées par l'ARCEP dont les membres sont nommés par le Président de la République, de l'Assemblée Nationale et du Sénat (cf. liste des attributions sur le Journal du Net) ;
  • La SFP qu'il possède a toujours des contrats avec l'Etat ;
  • la SDV, filiale logistique du groupe, a obtenu le 10 août 2006 l'attribution du marché du «traitement de la valise diplomatique fret» par le ministère des Affaires étrangères ;
  • la SDV s'est aussi vue attribuer le 17 juin 2005 le «transport de fret par voie aérienne commerciale pour le compte du ministère de la Défense»

Il convient cependant de noter que les montants de ces marchés sont faibles vis à vis du chiffre d'affaire de l'ensemble de son groupe, mais le fait est là, Bolloré fait des affaires avec l'Etat.

(source : Liberation)

Et son grand patron de presse...

Serge Dassault, en plus d'être fabriquant d'avions, possède la Socpresse[4], 1er groupe de presse français, publiant notamment Le Figaro ainsi que de nombreux quotidiens de la presse régionale.

Nicolas et Serge se connaissent bien : Nicolas Sarkozy a été son avocat lors de la succession de son père Marcel. Il est d'ailleurs un proche ami de son fils aîné Olivier, depuis devenu député UMP. Serge Dassault, également sénateur UMP, a expliqué sur France Inter le vendredi 10 décembre 2004, et dans le Monde daté du 13 décembre, que :

[les journaux doivent diffuser] des idées saines [car] nous sommes en train de crever à cause des idées de gauche.

8-O

Il connaît tous les patrons de presse et il le fait savoir aux journalistes

Cela ne doit pas être facile pour un journaliste d'être "poil à gratter" avec M. Sarkozy quand on sait les relations qu'il a avec ses patrons. Nicolas Sarkozy le fait d'ailleurs assez souvent remarquer : C’est marrant, je connais tous vos patrons disait il souvent aux journalistes qui le suivaient durant la campagne présidentielle. C'était dit sur le ton de la boutade, mais cela semblait quand même planer comme une menace...

Et alors ?

Qu'est ce qui fait un contre pouvoir au Gouvernement en France ? Est ce que c'est l'opposition, les associations et les syndicats ? Evidement que oui, mais est-ce pour autant suffisant ? Non ! Il faut que leurs paroles, discours et argumentaires soient relayés partout en France et pour cela les médias sont nécessaires. Sinon, ça ne serait que prêcher dans le désert (un peu comme ce blog ;-) ).

La fait d'avoir des amis parmi les patrons de presse n'est pas suffisant pour faire un procès d'intention à M. Sarkozy. Après tout, tous les politiques ont des amis dans les médias, ne serait-ce que parce qu'ils ont été souvent des camarades de promotions durant une partie de leurs études. Il convient ainsi de se demander s'il a déjà ou non utiliser ses relations pour que la presse dépeigne de lui une image positive. C'est ce à quoi je tacherai de répondre dans un second billet.

to be continued...

Quelques liens :
TF1, vingt ans après la privatisation (Le Monde)
La main haute de Sarkozy sur les médias (Libération)
M. Sarkozy déjà couronné par les oligarques des médias ? (Le Monde Diplomatique)
«Paris Match» : Genestar s'en prend à Sarkozy
Contrôle des medias : un nouveau pas est franchis ! (Blog "De droite et anti-Sarkozy")

 
Evaluez ce billet en lui donnant une note sur 5 : Vous pouvez aussi nous soutenir sur Wikio
Note : 4.7/5 pour 6 votes
 
Envoyer à un ami
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   kalaakebira  ›  jeudi 1 novembre 2007 à 07:19

Le façonnage de l'esprit des Français est organisé comme une campagne de promotion d'un produit de consommation courante. Les tendanciers conviennent avec leur clients des tèmes, l'indutrie des médias , des sidcom,executent les commandes de propagande et de désinformation, tout au long de l'année en fonction des besoins des politiques et du système.Des ordres de conduites ajustent les actions et montages medias . Dernier exemple observé, le divorce. Rien ne se perd, tout profite,en amont de l'élection, elle reste, lui élu, elle est mise en valeur,( questions, rumeurs tralala dans le landernau), activités de rumeurs pilotés par les presses hors exagone, échos présents mais étouffés en France, pas trop étoufé attention au contre effet,puis débouché politico-industrie des médias, le jour de la grève,annonce,et parution de toutes les presses, pipoloides, photoîde, paparazitoîde,papierglacéoîde,dans un maché attisé par tant de rumeurs, là couvercle sur la grève et chiffre d'affaire maximum pour la presse.Qui et comment se partage le gâteau?

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

 
‹ retour à l'accueil
 
 
 
http://www.wikio.fr/a_la_une BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones meilleur site politique