Voici un article très intéressant sur AgoraVox. Quelques extraits :

En cet instant, difficile de ne pas penser aussi au groupe Manouchian de l’Affiche rouge, comme à d’autres étrangers qui donnèrent leur vie ou leur jeunesse pour la libération de la France. Immigrés, juifs, ouvriers, communistes, socialistes, pour beaucoup parlant mal le français ou logés dans des taudis : probablement, nombre d’entre eux eurent été recalés si à l’époque on leur avait imposé un contrat d’intégration.

En fait et à l’extrême, le sacrifice de ces résistants étrangers traduit l’unique critère « d’identité nationale » : la volonté ou le fait, indépendamment de son origine ou de son mode de vie, d’être citoyen. C’est-à-dire d’appartenir à une communauté de destin, de valeurs. En l’occurrence : la liberté, l’égalité, la fraternité.

Supposant une adhésion individuelle et volontaire, aucun ministère, aucun Etat ne saurait donc prédéfinir qui est digne ou indigne d’être français. D’ailleurs, qui des émules contemporains de la petite France antisémite et xénophobe, délatrice et collaboratrice ou ceux de Manouchian seraient les plus à mêmes d’être français ?
[...]
Ainsi, la France a été récemment condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme, pour bafouer, entre autres, son devoir de protection. Pourtant né des leçons tirées des horreurs de la Seconde Guerre mondiale, le droit d’asile, version européenne, se restreint constamment, ne laissant que très peu de chances aux Darfouri, aux Colombiens, aux Iraniens, aux Libanais, venus tout simplement chercher la paix, la sécurité, la liberté.
[...]
Depuis 1986, la classe politique, amalgamant insécurité, clichés racistes et immigration, semble en demander toujours plus. En substance, elle proclame « Votez pour nous, nous serons fermes avec les étrangers, une bonne fois pour toutes, et les problèmes d’emploi, de logement, de la sécurité sociale, de terrorisme, d’insécurité seront réglés ».

A lire en entier ici : "Paradoxes politiques ?" (Groupe Cimade de Clermont Ferrand, AgoraVox)

Je ne suis pas forcement d'accord sur tout, notamment sur la partie concernant la repentance, mais le fond rejoint globalement ma pensée.