Une des grandes réformes à venir concerne la suppression de la carte scolaire. Actuellement les parents ne peuvent pas mettre leurs enfants dans des collèges/lycées hors de leur zone d'habitation (sauf dérogations, parfois nombreuses). Ceci a un effet pervers que tout le monde constate : les établissements de banlieue ont à faire face à de nombreux élèves en difficultés alors que les établissements des zones "chics" se jouent une guerre aux mentions très bien.

Les politiques, Nicolas Sarkozy comme Ségolène Royal, proposent d'essayer d'enrayer ce fléau en allégeant la carte scolaire. L'idée étant que tout élève pourra choisir son établissement. Ainsi les établissements prestigieux pourront recevoir des élèves provenant de zones en difficultés et réciproquement. On favoriserait ainsi la mixité sociale.

Dans l'absolue, je dois avouer que je pense que l'idée n'est pas mauvaise...

... mais, ne risque-t-on pas des dérives ?

On veut mélanger les personnes, favoriser la fameuse mixité sociale. Sauf qu'avec ce type d'assouplissement, toutes les familles (ou du moins celles au courant du système, ce qui limite déjà à une certaine population) vont vouloir que leurs enfants aillent dans les meilleures écoles. Et a contrario, je ne pense pas que beaucoup d'élèves habitant les centres villes ne demandent un collège/lycée de banlieue.

Ne risque-t-on pas d'avoir une ruée sur les meilleurs établissements ? Ceux-ci auront donc des critères d'acceptation des élèves pour faire le tri. Sans trop m'avancer, je suis sûr que ce sera des critères sur les performances, sur le niveau scolaire des élèves.

Ce qui est a priori une bonne idée à la base pour mélanger les gens risque au final d'entraîner encore plus de discrimination entre établissements prestigieux, qui viendront "piocher" parmi les bons élèves de toute la ville, et établissements non côtés qui n'auront que les élèves refusés ailleurs. Ainsi, certains lycées auront encore une tâche plus ardue que maintenant car ils auront perdu leurs bons éléments qui auraient pu être moteur pour une classe.

Le sujet me semble très délicat et je dois avouer que je ne sais pas du tout qu'elle peut être la solution.

Je vous conseille de lire l'interview de chefs d'établissement sur Agoravox :

Pourquoi faut-il de la mixité sociale à l’école ?
Il y a une raison politique et une raison pédagogique : parce qu’elle est le creuset de la société, l’école doit mélanger les différentes catégories de populations. Ca c’est la raison politique. Maintenant, en terme de pédagogie, on sait depuis longtemps qu’une classe avec de la mixité sociale progresse mieux qu’une classe où la mixité est absente.
[...]

Vous êtes proviseur à Paris. Quelle est la situation dans cette ville ?
A Paris, la carte est déjà assouplie : le premier choix pour le lycée est libre. A ma connaissance, les inégalités entre lycées augmentent. Chaque établissement est libre de ses critères d’admission et certains seulement prennent en compte l’objectif de mixité sociale. En l’absence de régulation, les établissements ont tendance à choisir d’abord en fonction du niveau des candidats.

"La carte scolaire vue par des chefs d’établissement", AgoraVox (11 juin 2007)