La France de demain
 
Agrandir / réduire l'article
Esclaves pour le divertissement des riches

La Chine, tout le monde le sait, n'est pas réellement une démocratie. Le problème, c'est qu'elle est maintenant l'usine du monde et son économie tourne à plein grâce à l'argent qui afflue de partout. Elle va bientôt devenir le plus grand terrain de sport du monde lors des Jeux Olympiques de Pékin. Il apparaît donc comme logique de s'intéresser à ce qui se passe là bas, car c'est un peu de notre faute, surtout si on ferme les yeux.

Pour organiser cet évènement mondial, le gouvernement a mis les petits plats dans les grands et fait construire à vitesse grand V des stades, routes et logements d'accueil.

Récemment, on apprenait que la police chinoise, sous la pression des médias locaux, avait libéré plus de 200 esclaves dont 29 enfants. Ceux-ci travaillaient dans des briqueries, briques qui servaient ensuite à la construction des équipements sportifs pour les JO.

«Les ouvriers étaient recrutés et attirés par des trafiquants d'êtres humains dans les briqueteries, mais à leur arrivée ils étaient battus, affamés et forcés de travailler pendant de longues heures sans être payés», a indiqué l'agence, citant la police de la province de Henan (centre).

Source : "Chine: 217 ouvriers «esclaves», dont 29 enfants, secourus par la police" (cyberpresse.ca)

Le blog "Ma France de Demain" publie la traduction d'une lettre poignante de 400 parents qui recherchent leurs enfants. Je la reprends ici, pour que personne ne puisse dire "je ne savais pas".

N'oubliez pas, tout ceci est dû uniquement à notre envie de voir quelques sportifs en découdre. Tout ceci est financé par les chaînes de télévision occidentales, indirectement par les publicitaires et donc par "notre temps de cerveau disponible"[1]. En un mot, s'il y a des esclaves en Chine, c'est à cause de nous et uniquement de nous : si les JO ne faisaient pas une telle audience télé, ceci n'arriverait pas.[2]

Pensez à ceci quand vous vibrerez à chaque victoire. Chaque médaille française aura un petit goût amère...

Personnellement, je pense boycotter ces JO de Pékin en ne regardant aucune retransmission. C'est peu, mais si tout le monde faisait ça, ça changerait peut être quelque chose !

Voici la lettre:


"Le sauvetage s'est bien déroulé"

"Nous sommes les malheureux pères, nos enfants sont kidnappés et sont forcés de travailler dans des briqueteries clandestines. Le 5 juin, nous avions publié un texte titré "Qui va sauver nos enfants - le cri de 400 pères". Nous espérions faire parvenir ce message jusqu'au pouvoir central par le biais de l'Internet, pour attirer l'attention des dirigeants.

"Cette lettre a été diffusée par plusieurs sites, nous avons eu des soutiens moraux de la part des personnes de bon coeur de tous les milieux. Les principaux médias ont aussi rapporté et dévoilé cette affaire. Et même le sommet du Parti y a attaché beaucoup d'importance. Le secretaire général du parti, le Président Hu Jintao, et le premier ministre, Wen Jiabao, ont aussi donné des instructions importantes. Le vice-président du Syndicat national, Zhang Mingqi, a dirigé une équipe pour superviser le travail de sauvetage.

"La province du Shanxi a enfin clarifié son attitude, chaque niveau de la hiérarchie gouvernementale a pris la décision d'interdire les briqueteries clandestines, et de sauver les travailleurs piégés. La police de la province du Henan a concu un plan de sauvetage trans-provincial en même temps que l'arrestation des trafiquants d'êtres humains.

"Grâce aux instructions des dirigeants, et à la surveillance du public, le sauvetage s'est bien déroulé et a progressé pendant deux semaines: 370 travailleurs ont été sauvés. L'inspecteur qui participait à la vente d'enfants a été puni sévèrement: il a été exclu de son poste et a subi une baisse de salaire de deux niveaux. Le secrétaire du Parti du village Caosheng, dont le fils tenait une briquetterie, a été aussi suspendu de la fonction et exclu du parti communiste.

"Nous ne pouvons nous sentir soulagés"

"Cette affaire s'est achevée sur un plein succès. Nos responsables proclament que le travail de sauvetage se poursuit, et qu'ils ne laisseront tomber aucun travailleur piégé. Malgré tout, nous ne pouvons pas nous sentir soulagés. Quand nous voyons des discussions vagues dans certains médias, nous nous sentons encore plus tristes et désespérés. Dans ce pays de l'"harmonie", nous ne sentons pas le respect de la vie et des droits de l'homme.

"Le 11 juin, quand tous les médias explosaient sur ce sujet, nous, 800 parents d'enfant disparus, cherchions encore dans la ville de Yuncheng. Des patron de briqueteries nous ont menacés: "Ne rentrez pas chez nous, sinon nous vous tuons." Nous nous sommes adressés à la police locale. Un policier (immatriculé 092703) nous a accompagnés pour poursuivre la recherche.

"Mais, par hasard, nous avons rencontré sur la route Yue Xishan, le propriétaire d'une briqueterie. Il conduisait une voiture immatriculée JINOM1061. Il s'est adressé au policier sur le ton du reproche: "Pourquoi laisses-tu ces gens-là dans ta voiture? Fais les descendre tout de suite." Sous la menace de Yue, le policier nous a expulsés de sa voiture.

"Nous avons accumulé beaucoup de preuves"

"Le matin du 12 juin, nous avons sauvé difficilement 23 enfants par nous même. Quand nous les avons conduits à la police pour avoir le permis de les ramener avec nous, les policiers nous l'ont refusé tout net. Ils ne voulaient même pas nous donner les coordonnées des autres parents. Ils nous ont juste donné un engagement oral - "nous allons les envoyer chez eux". Mais, nous ne savons pas où ils vont les envoyer.

"Pendant deux mois de recherche, nous avons accumulé beaucoup de preuves, nous avons vu des milliers de briqueteries, dans la plupart, les travailleurs sont des adolescents. Rien que dans la ville de Yuncheng, il y a 1000 briqueteries. Et dans la province du Shanxi? Combien d'enfants leurs propriétaires ont-ils exploité? On peut faire un calcul. Ils nous ont accusé de répandre des fausses rumeurs pour tromper le public.

"Mais les éléments filmés par les chaines de télévision et les blessures sur le corps des enfants sont des preuves dures comme du fer. Nous voulons demander: qu'est devenu cet enfant esclave de 8 ans qui était dans le reportage de la télévision? Et celui qui pleurait devant la caméra, qui voulait partir avec nous, mais a été stoppé par la police locale nous en disant qu'"il n'est pas votre enfant, il ne peut pas partir"? Où sont ils maintenant? La province du Shanxi peut-elle nous donner une explication?

"Le 4 juin, un enfant, Yuan, incité par un chef d'usine, a téléphoné à son père pour qu'il envoie une rançon de 35000 yuans (3500 euros environ). Ce coup de téléphone est bien une preuve. Avec les moyens dont dispose la police, elle aurait pu l'identifier et le localiser. Il y a encore Kang, Chai, Yang, ces trois enfants sont encore tous au Shanxi.

"Quand pourrons-nous revoir nos enfants?"

"Mais pourquoi, alors que l'action de sauvetage va bientôt terminer, ne les a-t-on pas encore trouvés? Quand pourrons-nous revoir nos enfants? Des patrons de briqueteries ont brulé toutes les traces d'esclavage avant l'arrivée de l'inspection centrale. Nous nous inquiétons pour le sort de ces milliers d'enfants, ils pourraient être les témoins d'actes sanglants. Ont-ils été assassinés?

"Nous ne sommes que des gens humbles, nous ne voulons pas dénigrer notre pays et notre Parti. A tel point que quand il y a des médias étrangers qui voulaient nous interviewer, nous avons refusé, même si nous avons besoin de parler. Nous ne voulions pas dénigrer notre pays. Sans enfant, nos familles sont brisées. Où est la loi?

"Aux autorités, nous demandons: quand vous camouflez tous ces crimes, c'est pour la stabilité de la société ou pour créer des catastrophes? Vous êtes insensible au sort des enfants? Comment allez vous faire face avec ces âmes innocentes? Comment allez-vous répondre à votre coeur? La découverte des cas d'esclavage à Hongtong n'est qu'une partie de la vérité. Il y a encore des milliers de vies menacées. Nous nous agenouillons devant notre gouvernement, Sauvez nos enfants!"


Traduit par Rue89 (ici). L'originale est disponible ici.

Notes

[1] Allusion aux propos de Patrick Lelay, ancien PDG de TF1, ayant dit que son métier est de vendre du temps de cerveau humain à Coca-cola.

[2] Attention, je ne tape pas sur les fans de sport à la télévision car je n'aime pas ça, au contraire ! J'adore regarder les JO, les coupes du monde de foot et rugby, les grands prix de F1, etc etc. Bref, je m'inclus également en tant que responsable et je n'en suis pas fier... :-(

 
Evaluez ce billet en lui donnant une note sur 5 : Vous pouvez aussi nous soutenir sur Wikio
Note : 0.0/5 pour 0 vote
 
Envoyer à un ami
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Diane  ›  mardi 3 juillet 2007 à 11:40

Dans ce cas tu devrais aussi changer de chaussures, faire attention aux vetemetns que tu achetes ... je suis d'accord avec toi que nous ne devons pas laisser passer des choses comme ca mais ce sont les mentalités des Chinois qu'il faut changer pas stopper de faire du sport la bas ... j'espere que tu comprends ce que je veux dire.

 
2.   Damien B  ›  mardi 3 juillet 2007 à 17:34

Je comprends très bien ce que tu veux dire, et je suis d'accord avec toi que changer les mentalités, le niveau de vie et démocratiser la Chine est la seule solution à long terme.

Sauf que je ne peux pas me résoudre à rester passif.

Pour ce qui est des biens de consommation, j'essaye dans la mesure du possible de faire attention de temps en temps à ce que j'achète, mais ce n'est clairement pas suffisant, je le sais.

L'exploitation de la Chine est voulue par l'occident : pourquoi est ce que les importations de Chine ne sont, sauf qq produits, pas taxés alors que si on exporte vers la Chine, on a 35% de droits de douane ??? Pourquoi est ce que les gouvernements occidentaux ne crient pas au scandale ? Pourquoi est ce que les grandes sociétés ne s'en offusquent pas ? Tout simplement parce que cela arrange tout le monde : on produit tout en Chine et on importe ensuite en Europe. Cela n'est donc pas taxé pour le plus grand bonheur des entreprises et des consommateurs qui ont des prix plus bas... Mais pour le grand malheureux des salariés européens qui ne sont plus compétitif. La fameuse dualité du consommateur-ouvrier...

Sauf qu'a mon niveau, je ne peux pas faire changer les mentalités des chinois à moi tout seul, à mon niveau je ne peux pas imposer des droits de douane, mais à mon niveau, je peux ne pas regarder les JO. Seul, ca ne changera rien, mais si on est nombreux, les recettes publicitaires et donc les bénéfices pour faire de l'esclavage seront moindre. Ce n'est qu'une goutte d'eau, mais elle a le mérite d'exister.

Faire de l'esclavage pour me vêtir est déjà insupportable (même si égoïstement je n'y pense pas forcement dans les magasins, je l'avoue), mais si c'est juste pour me divertir, c'est encore pire !

Pour moi, un changement de mentalité en Chine ne pourra avoir lieu que si ces infos sont relayés de part le monde entier (surtout quand on sait la censure qu'il y a en Chine). Se voiler la face n'aidera en rien. Se dire "c'est comme ça, ce n'est pas ma faute ne changera rien" ne fera rien bouger.

 
3.   Damien B  ›  mardi 3 juillet 2007 à 17:39

Une dernière chose, je conseille vivement le film "Les Oubliées de Juarez" qui parle des conditions de travail de femmes au Mexique à la frontière avec les USA. Ce sont des conditions de misères, avec de nombreux meutres, à la limite de l'esclavagisme. Le gouvernement mexicain ferme les yeux uniquement car cela rapporte de l'argent à l'état. Tout ça pour quoi ? Pour fabriquer des TV pas chères pour les Etats Unis ou l'Europe.

A voir absolument, pas tant pour l'oeuvre de cinéma, mais pour l'aspect documentaire : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=59401.html

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

1. Le mardi 3 juillet 2007 à 08:37, de ma.france.de.demain

Esclaves pour le divertissement des riches

La Chine va bientôt devenir le plus grand terrain de sport du monde lors des Jeux Olympiques de Pékin. Il apparaît donc comme logique de s'intéresser à ce qui se passe là bas, car c'est un peu de notre faute, surtout si on ferme les yeux...

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

 
‹ retour à l'accueil
 
 
 
http://www.wikio.fr/a_la_une BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones meilleur site politique