La France de demain
 
Agrandir / réduire l'article
Augmentation de la vidéo surveillance

Il y a quelques jours, on nous apprenait que le gouvernement envisageait d'augmenter massivement l'utilisation de la vidéo surveillance en France en suivant le modèle britannique :

"Le président de la République a mentionné que cette vague d'attentats en Angleterre devait nous amener à réenclencher rapidement la réflexion au niveau du gouvernement", a indiqué M. Wauquiez, lors du compte rendu du conseil des ministres qui a eu lieu dans la matinée.

M. Wauquiez a fait valoir que le système de surveillance britannique, qui compte quelque 4,2 millions de caméras à travers le pays, permet "d'assurer mieux la sécurité du territoire". "Le but, c'est [de] voir dans quelle mesure ce système peut permettre ou non d'améliorer la sécurité en France", a-t-il poursuivi, s'attendant à des propositions concrètes de la part des ministres "rapidement".

Le gouvernement envisage l'installation d'un système de vidéosurveillance à l'échelle nationale (Le Monde, 4 juillet 2007)

Aujourd'hui, la CNIL tire la sonnette d'alarme :

Au moment où le gouvernement songe à multiplier les caméras pour lutter contre le terrorisme, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) lance "une alerte à la société de surveillance" qui menace "la protection des données et nos libertés", dans son rapport d'activité publié lundi 9 juillet. "L'innovation technologique est à la fois porteuse de progrès et de dangers (...). Les individus sont tentés par le confort qu'elle procure, mais ils sont peu conscients des risques qu'elle comporte. Ils ne se préoccupent guère de la surveillance de leurs déplacements, de l'analyse de leurs comportements, de leurs relations, de leurs goûts", met en garde le président de la CNIL, Alex Türk. [...] Alex Türk voit enfin pointer un autre danger : le fait que la technologie soit de moins en moins visible, parce que "de plus en plus de traitements de données sont réalisés à l'insu des personnes et permettent de tracer leur déplacements physiques dans les transports en commun, leurs consultations sur Internet, leurs communications téléphoniques", et parce que les nanotechnologies rendront impossibles de distinguer ces équipements.

La CNIL s'inquiète d'une "société de surveillance" qui menace les libertés

En Angleterre, les systèmes de vidéo surveillance sont en effet généralisés, et la population britannique semble ne rien trouver à y redire, mais certains journaux, comme le Daily Telegraph, commencent à se poser des questions. Il suffit pour cela de regarder cette carte qui a été publiée en 2006 et qui place l'Angleterre parmi les pays traquant le plus les faits et gestes de ses citoyens, au même niveau que la Russie et la Chine !!!!


Leading surveillance societies in the EU and the World (Dailytelegraph)

Selon Eric Heilmann, maître de conférence en sciences de l'information et de la communication à l'université Louis-Pasteur de Strasbourg, "les caméras sont acceptées en France", le débat de fond sur leur utilité est "assoupi". Seules quelques minorités informées se sentent concernées et personne ne s'interroge sur l'existence de solutions alternatives.


(Source : le Monde)

Au contraire, au Canada, on considère que "la vidéo est par définition liberticide", la vidéo surveillance est donc utilisée uniquement en dernier recours. En France, "quand quelque chose ne fonctionne pas, on met de la machine" :


(Source : le Monde)

Personnellement, je réfute le raisonnement qui consiste à dire "je m'en moque, je n'ai rien à me reprocher moi". En effet, revenons un peu en arrière : un juif en 1920 en France n'avait rien à se reprocher. Ce n'était plus le cas 20 ans plus tard.
On va me dire que nous sommes maintenant en démocratie et qu'un tel retour en arrière serait impossible ? Faux ! La IIIème République, qui a débouché sur le régime de Vichy, a duré plus longtemps que notre Vè République actuellement. On ne sait jamais de quoi peut être fait demain, aussi l'approche canadienne me semble plus saine et sûre que l'approche anglaise. Malheureusement, notre Président ne semble pas partager cet avis.

Quelques liens :
La voix de Big Brother : la GB adopte les caméras de surveillance parlantes (RFI)
Grande-Bretagne : des caméras de surveillance parlantes pour traquer les incivilités (le Monde)
Privacy International
Avantages de la vidéo surveillance en Angleterre (Wikipédia)

 
Evaluez ce billet en lui donnant une note sur 5 : Vous pouvez aussi nous soutenir sur Wikio
Note : 4.8/5 pour 9 votes
 
Envoyer à un ami
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Albert  ›  mardi 11 août 2009 à 09:57

Excellent article et argument très justes, les gens qui ne s'en rendent pas compte sont vraiment des veaux. Des veaux qui sont en train de compromettre l'avenir de la Civilisation et la vie des générations àa venir. Nos enfants nous maudiront d'avoir laissé faire ça, mais il sera trop tard.

Et puisdès maintenant lisez ça : la vérité et le bon sens humaniste sort de la bouche des enfants écoutons ce qu'a dit là-dessus une enfant de 13 ans: avec les caméras de surveillance il n'y a plus d'intimité !! et la liberté ? vous l'avez oubliée je trouve ça injuste de mettre des caméras de surveillance je fait ça en éducation civique à l'école, j'ai 13 ans, et c'est totalement injuste de mettre des caméras de surveillance, ils en rajoutent de plus en plus beaucoup de personne sont contre ces caméras ; faites quelque-chose, je trouve ça horrible vous ne pensez plus à la liberté du droit de l'homme il y a des droit et des liberté arrêtez ces caméras stupides, la liberté et l'intimité ça existe encore ... voila slvoupléééé arétéééééé les caméraaaaaaaaas ! peut-être trouvez vous que je devrais penser à autre chose mais ça me rend dingue !!!

 
2.   streaming  ›  mercredi 17 mars 2010 à 11:25

Vraiment très intéressant, merci.

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

 
‹ retour à l'accueil
 
 
 
http://www.wikio.fr/a_la_une BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones meilleur site politique