La France de demain
 
Agrandir / réduire l'article
Ordinateur de vote

Cela fait longtemps que je voulais faire un billet sur ce thème car il s'agit de quelque chose qui me scandalise et me fait peur : les ordinateurs de vote !

Tout d'abord, je tiens à préciser que je ne suis pas contre le progrès et toutes les formes d'informatisation de la société. Ceux qui me connaissent savent que je suis plutôt fan de gadgets électroniques en tout genre et que j'aimerais bien équiper mon logement avec de la domotique dans tous les coins. Je suis pour la télédéclaration sur le net, pour la vente via internet, pour l'administration totalement accessible via un PC, pour la gestion de mes comptes bancaires en ligne, etc etc. Je tiens aussi à préciser que je ne suis pas étranger au monde de l'informatique dans le sens où je le connais de l'intérieur de par ma profession et ma formation (ingénieur en informatique).

Ce qui me fait peur, c'est que contrairement à tout ce que je viens de citer, il n'est pas possible de corriger une erreur (volontaire ou non) faite par un ordinateur de vote "après coup" tout simplement parce que le vote doit rester secret. Il est possible dans tous les autres exemples cités de procéder à une correction après coup, avec son relevé bancaire en poche par exemple.

Voici un très bon article sur le sujet que je vous conseille de lire si vous êtes pour ces affreuses machines. Cet article a été écrit par des chercheurs en sécurité informatique :
Quelle confiance accorder aux ordinateurs de vote ? (Rue89).

Quelques extraits :

Examinons tout d’abord les caractéristiques de notre système de vote actuel, avec bureau de vote, isoloir, bulletin et enveloppe en papier et urne transparente. Le bureau de vote est un lieu où chaque citoyen peut se rendre, non seulement pour voter, mais aussi pour observer et contrôler que la procédure de vote n'est pas entachée d'irrégularités. C'est une sorte de sanctuaire qui protège, de façon vérifiable, le scrutin des tentatives de fraude.

...

En conclusion, ces ordinateurs ne permettent pas d’atteindre un niveau de traçabilité, de transparence et de vérifiabilité suffisant. D’autres systèmes de vote électronique plus évolués, encore au stade de prototype, sont proposés par des scientifiques [5,6]. Tous ces systèmes, basés sur des méthodes cryptographiques, conservent, à des fins de vérifiabilité, le principe du bulletin papier. Seuls l’impression des bulletins et le dépouillement sont automatisés. Par rapport au système papier, ces systèmes permettent d’améliorer l’anonymisation du vote et de d’automatiser le dépouillement, tout ceci au prix d’une certaine complexité.

...

Posons-nous maintenant les questions suivantes: quels sont les attraits des ordinateurs de vote et que cherche-t-on à améliorer dans le système actuel? Les arguments classiques en faveur des ordinateurs de vote sont l’économie de papier et un dépouillement automatique et, donc, plus rapide.

...

En ce qui concerne l’argument écologique, les bulletins sont imprimés sur papier recyclé et sont, eux-mêmes, recyclés. De plus, les systèmes de vote électronique les plus fiables conservent tous, dans leur processus, le bulletin papier [5, 6, 7]. Le dépouillement dans un bureau de vote français de taille moyenne prend environ une heure. Il est fait par des bénévoles qui assurent, et tiennent à assurer, le contrôle du système. Le gain de temps escompté étant minime, pourquoi cherche-t-on à automatiser le dépouillement ?

Outre le fait qu’il ne soit pas vraiment bénéfique, le dépouillement automatique dépossède les citoyens d’un outil de contrôle démocratique. Pourquoi chercherions-nous à installer des machines à voter dans nos bureaux de vote? Pourquoi mettre en place, à la place d’un système qui fonctionne, un système opaque pour les citoyens et qui n’est pas validé par les scientifiques? Quelles sont donc les véritables raisons qui nous poussent à nous équiper en ordinateurs de vote? En tant que citoyens et scientifiques, il nous paraît primordial de se poser ces questions.

Les auteurs :
Marc-Olivier Killijian, Ludovic Courtès, Michel Raynal et Matthieu Roy sont chercheurs en sûreté de fonctionnement informatique au LAAS-CNRS et à l’IRISA

Pour rappel, tous les grands partis politiques, du PS au Modem en passant par les Vert ou le PCF ont demandé un moratoire sur les machines de vote électronique, tous, sauf l'UMP... :(

Pour aller plus loin, voici quelques bons sites :

Une pétition contre les ordinateurs de vote a été mise en place ici :


Pétition contre les ordinateurs de vote

 
Evaluez ce billet en lui donnant une note sur 5 : Vous pouvez aussi nous soutenir sur Wikio
Note : 3.7/5 pour 3 votes
 
Envoyer à un ami
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Damien B  ›  mercredi 8 août 2007 à 23:44

Je comprends tout à fait qu'on puisse ne pas être d'accord avec mes propos (et heureusement d'ailleurs !), mais je suis de nature curieuse. Aussi, si jamais la personne qui m'a mis un 1/5 repasse par ici, j'avoue que j'aimerai bien connaître son opinion et la raison de sa mauvaise note.

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

 
‹ retour à l'accueil
 
 
 
http://www.wikio.fr/a_la_une BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones meilleur site politique