On en parle beaucoup, cela fait la une de beaucoup de journaux : Sarkozy pourrait continuer à "élargir" l'ouverture. Et des noms comme Jack Lang et Julien Dray circulent, ainsi que celui de Claude Allegre.

La droite commence à s'inquiéter de cette ouverture. Ainsi Josselin de Rohan, président du groupe UMP au Sénat, a ouvertement critiqué cette politique : «L’œcumé­nisme a des limites. Il est vain d’escompter rallier à tout prix des personnes qui ne partagent en rien notre conception de la gestion des deniers publics». De même, Patrick Ollier ne cachait pas que la nomination d’un Jack Lang lui poserait problème (Libération).

Personnellement, je trouve que cette politique d'ouverture est une très bonne chose. Pourquoi ? Non non, pas pour essayer de mettre ensemble des hommes ayant des opinions contraires (Kouchner n'a jamais eu une vision de l'économie de gauche, au contraire), mais au contraire pour faire une grand ménage au PS et lancer une véritable réforme de l'opposition. On va ainsi voir que certaines personnes sont au PS uniquement par carriérisme. Ceux là, qu'ils partent. Ce n'est pas avec des personnes épousant les idées de l'adversaire qu'on fait avancer une cause.

Cela fait longtemps (1983 ?) que le PS n'est plus un parti de gauche mais de centre-gauche (voir du centre tout court). Les coups qu'il se prend de la part du tsar Nicolas ne pourront que l'aider à retrouver un positionnement plus clair. Après tout, pourquoi la gauche a perdu ? Parce que certains préférait le charisme de Sarko au ton d'instit de Ségolène ? Peut être, mais j'ose espérer que tout le monde n'a pas ce niveau de réflexion proche du zéro. Pour moi, si la gauche a perdu cette élection qui lui était acquise, c'est avant tout car elle n'avait pas de projet, d'idées nouvelles, de voie à montrer. C'est aussi parce que le PS est rempli de personnes ne voulant qu'une chose : être ministre !

L'ouverture est une chance pour l'opposition, espérons qu'elle sache la saisir.