La France de demain
 
Agrandir / réduire l'article
Réforme des retraites : pas pour tout le monde

Je viens de tomber ce matin sur un article de Rue89 parlant de la réforme des régimes spéciaux.

Première info, Xavier Bertrand, ministre du Travail, a annoncé au Sénat que ce sera une réforme par décrets, avant la fin du mois de décembre car :

Les régimes spéciaux doivent faire face aux mêmes enjeux démographiques et financiers qui ont conduit à ajuster les paramètres des retraites des salariés du secteur privé, des indépendants, des agriculteurs ou plus récemment des fonctionnaires.

Décision prise après une dizaine de jours de concertation avec les syndicats (sacrée concertation !).

On apprend également que la réforme sera progressive, comme celle de 2003 (ce qui n'est pas un mauvais point) :

Ce ne sera pas une réforme-couperet, et une chose est claire: nous n'harmoniserons pas les durées de cotisation du jour au lendemain, pas plus que nous n'introduirons brutalement un mécanisme de décote qui bouleverserait les projets de vie des agents de ces entreprises. Nous ne l'avons pas fait pour les autres régimes, avec les réformes précédentes de 1993 et 2003. Nous ne le ferons pas davantage pour les régimes spéciaux.

Le hic ? Tous les régimes spéciaux sont concernés ? Non, quelques régimes résistent encore et toujours à la réforme : marins, mineurs, députés et sénateurs.

Les deux premiers ne sont pas concernés car l'espérance de vie dans ces professions est beaucoup plus courte qu'ailleurs. Mais pourquoi ne pas toucher aux députés et sénateurs ?

Ces avantages étaient "normal" du temps où la politique n'était qu'une parenthèse dans sa vie professionnel. Mais aujourd'hui, on a une très (trop ?) grande majorité des hommes politiques qui en ont fait un métier à temps complet. Ces avantages n'ont donc plus lieu d'être.

Il convient ainsi de préciser qu'en tant que député ou sénateur, on peut continuer à cotiser à sa caisse de retraite précédente et donc se constituer une double retraite. De plus, une année cotisée égale deux années du régime normal. Leur caisse de retraite leur donne également droit à 1500 euros par mois pour un mandat, 3000 euros pour deux mandats.

Personnellement, je ne suis pas forcement contre la réforme des régimes spéciaux, mais pour moi, deux choses sont nécessaires :

  • Compensation : les régimes spéciaux ont été instaurés à l'origine pour compenser des inégalités (salaires globalement inférieurs de 20% entre la SNCF et le privé, métiers difficiles, etc). Il me parrait donc logique de compenser un rééquilibrage des retraites avec d'autres avantages[1].
  • Equité : pourquoi les sénateurs et députés ne montrent pas l'exemple ? Ce n'est pourtant pas un métier dur physiquement et peu rémunéré. C'est toujours facile de faire du "faite ce que je dis, mais pas ce que je fais".

Notes

[1] En Italie, par exemple, la réforme de la fonction publique a été compensée par des hausses de salaire d'une grosse centaine d'euro en moyenne.

 
Evaluez ce billet en lui donnant une note sur 5 : Vous pouvez aussi nous soutenir sur Wikio
Note : 5.0/5 pour 4 votes
 
Envoyer à un ami
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   francis bfc  ›  vendredi 12 octobre 2007 à 08:50

je suis a 100% d accord mais il y as un petit oublit....... il faut aussi revoir LES PRIVILEGES de ces messieurs

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

 
‹ retour à l'accueil
 
 
 
http://www.wikio.fr/a_la_une BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones meilleur site politique