La France de demain
 
Agrandir / réduire l'article
Bonne nouvelle, l'essence augmente !

Juste un très rapide petit billet d'humeur en ce beau matin froid et ensoleillé.

Ce matin à la radio,J'ai entendu le premier secrétaire du PS, Monsieur François Hollande, réclamer à corps et à crie la réintroduction de la TIPP flottante[1][2].

Toujours enclin à faire des bons mots, Hollande a comparé Mme Lagarde, la ministre de l'économie, à Marie-Antoinette :

Marie-Antoinette, lorsqu'on lui demandait du pain parce que le pays était affamé, disait 'il n'y a pas de pain qu'on leur donne de la brioche. Et bien maintenant il n'y a pas de carburant, qu'on leur donne du vélo.

Il demande également la mise en application du chèque transport ainsi qu'une fiscalité adapté aux professionnels tels que les taxis et marins pêcheurs.


Carburant : Hollande voit "Marie-Antoinette" dans Lagarde (Europe 1, 05/11/2007)

Je ne connais pas très bien le cas des marins pêcheurs, aussi je ne m'attarderai pas dessus, mais pour ce qui est de la TIPP flottante, personnellement, je suis contre pour une seule et bonne raison : l'environnement. Il faut qu'on produise moins de CO2 et le portefeuille est malheureusement la seule chose qui nous fera changer nos habitudes à grande échelle.

Se pose cependant le problème des plus modestes qui ont souvent plus besoin de la voiture que les plus aisés pour la simple et bonne raison qu'ils habitent en général plus loin des centres villes. Et si une solution passait par l'utilisation des revenus supplémentaires générés par la TIPP pour développer les transports en commun suburbains ?

Il est quand même triste de constater que les transports en commun se concentrent en général sur les centres villes avec tramway, métro et autre multiplication de lignes de bus. Les centres villes ont souvent une très grande offre de choix de transport pour leurs habitants. Mais pourquoi ne pas créer de nouvelles lignes de bus, augmenter leur fréquence, créer de nouvelles lignes de TER ou étendre les lignes de métro (en aérien par exemple) ou de tramway aux villes plus éloignés des grands centres ? Un métro aérien coûte 2x moins cher qu'un métro en tranchée couverte (et je n'ose pas comparer avec un métro en tunnel profond).

Le tout transport en commun étant utopique, surtout en dehors des villes, il faudrait multiplier les parking-relais et faciliter leurs accès pour multiplier les points d'interconnexions entre ces différents moyens de transport. Si on y ajoute des subventions pour les abonnements, on pourrait arriver à un juste compromis entre des trajets en voitures raccourcis et l'usage de transports en commun.

Qu'est ce qui bloque ? Le coût évidement ! Et donc en utilisant les recettes supplémentaires de la TIPP, on pourrait peut être arriver à quelque chose. Surtout que cela produirait également de nombreux emplois dans les secteurs concernés et préparerait tranquillement la France à la vie sans pétrole.

Mais quoiqu'on fasse, il ne faut pas se leurrer, la politique de la carotte ne suffira pas : la voiture sera toujours plus pratique qu'un autre moyen de transport quand on habite à 20 km d'un grand centre (en province du moins). Donc il faut inciter les gens à changer leurs habitudes et seule une taxation de la voiture marchera, en alliant un système de vignette verte (pour taxer les véhicules les plus polluants), une hausse du prix du carburant (pour pénaliser les moyennes distances répétitives), de prime à la casse pour les voitures les plus polluantes ainsi que des aides pour les transports en commun.

La hausse du prix des carburants étant inévitable à moyen terme, autant essayer de bien l'utiliser plutôt que de lutter contre. Autant essayer de trouver des solutions de remplacement pour tous, et non pas que pour quelques bobos de centre ville[3]. Cela allégerait à terme nos factures pétrolières.

Bon, forcement, tout cela est bien joli, mais cela part du principe que les sociétés de transports en communs ont un but réel de service public et pas de rentabilité et surtout que la hausse de la TIPP ne servira pas à combler un trou dans le budget, trou par exemple engendré par des cadeaux fiscaux aux plus riches...

La vraie question est peut être : derrière les belles paroles, a-t-on vraiment envi de changer nos habitudes si confortables ? Je n'en suis pas si sûr...

Notes

[1] La Taxe Intérieur sur les Produits Pétrolier avait été indexée sur le cours du pétrole par Lionel Jopsin. L'idée était de la faire baisser quand le coût du pétrole augmentait et vice-versa, ceci afin d'amortir les hausses du prix du pétrole.

[2] Il est cependant nécessaire de noter que le budget 2007 prévoit une baisse des revenus engendrés par la TIPP par rapport à 2006 (source : Chiffres-clés du budget général, Minefi.).

[3] Je tiens à préciser que ce n'est pas dit de manière péjorative, surtout que j'ai un peu tendance à m'inclure dedans :)

 
Evaluez ce billet en lui donnant une note sur 5 : Vous pouvez aussi nous soutenir sur Wikio
Note : 4.5/5 pour 4 votes
 
Envoyer à un ami
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   omelette16oeufs  ›  lundi 5 novembre 2007 à 22:14

Ce n'est pas facile comme situation, et c'est l'un des exemples classiques des conflits inhérents entre le socialisme et l'écologisme : ce qui est bon, économiquement, pour le plus grand nombre, aujourd'hui, n'est pas forcément ce qui est bon pour la planète, ou pour le plus grand nombre demain.

Je suis plutôt d'accord que des mesures comme la TIPP flottante ne font que maintenir artificiellement notre consommation d'hydrocarbures. Mais il faut donc une solution collective pour effectuer la transition vers autre chose.

 
2.   Damien B  ›  mardi 6 novembre 2007 à 08:18

Plus ça va et plus je pense qu'on ne pourra pas réellement lutter contre le réchauffement de la planète avec des mesurettes. Il faudra un réel changement de nos mentalités (la mienne en premier lieu !).

Ce n'est pas en mettant 4 ampoules basses consos chez soi qu'on va changer quelque chose (même si c'est un début). Il me semble, de tête, que l'éclairage est responsable de moins de 6% de notre dépense électrique !

Tout le monde a conscience qu'il faut faire quelque chose, mais on a tous tendance à se dire "que le gouvernement agisse !" alors que c'est plus une prise de conscience et une action générale à réaliser. J'ai peur qu'on ne puisse pas avancer sans des contraintes légales (légiférer sur le sur emballage par ex) et financière (taxation des ordures en fonction du poid que chacun génère).

Pour le pétrole sera cher rapidement et mieux ce sera pour nous tous ! Même si la transition sera dur.

Gouverner c'est prévoir, il est donc nécessaire que nos gouvernants ainsi que l'opposition agisse réellement pour prévoir demain plutôt que faire des gesticulations médiatiques (qui ont au moins le mérite de sensibiliser un peu les gens).

 
3.   Damien B  ›  mardi 6 novembre 2007 à 09:05

Avec la TIPP flottante, on pourrait imaginer compenser la hausse du prix de l'essence pendant assez longtemps. Le portefeuille de tout le monde, sauf celui de l'état, ne s'en porterait que mieux.

Sauf que le jour où on ne pourra plus compenser la hausse du pétrole, on aura :

  • Plus de revenus pour l'état avec le pétrole (il s'agit quand même d'une grosse entrée d'argent). Il faudra trouver l'argent ailleurs.
  • Des français qui seront toujours habitués à rouler autant (ben oui quoi, c'est toujours "aussi peu cher" comparé au train et autre). Et donc, une grosse baffe au moment de changer de mode de transport, plutôt que de faire ça progressivement.
  • Une France absolument pas prête car n'ayant pas eu de réelles contraintes pour développer des infrastructures alternatives. Je pense que le fret et le ferroutage est le plus merveilleux exemple de l'immobilisme français dans ces domaines.

Se voiler la face maintenant pourra faire très très mal demain.

 
4.   florent  ›  mardi 6 novembre 2007 à 11:48

Comme je le met dans un de mes articles recents...même si l'essence est cher, il n'a pas encore son niveau de l'année derniére où le baril était certes plus bas mais où l'€ était aussi beaucoup plus bas...souvenez vous juin 2006 l'essence était à 1€45... Merci l'€ fort !!! Mais ce qui m'etonne le plus c'est qu'avec un essence aussi cher, les pompes à l'E85 devraient commencées à fleurir un peu partout

Pompes oh belles pompes à l'E85...où êtes vous ???

 
5.   Damien B  ›  mardi 6 novembre 2007 à 12:14

Personnellement, je suis content de ne pas voir de pompes à l'E85 tellement cela semble être une bêtise d'un point de vu écologique et pour notre sécurité alimentaire dans le futur. Le mot "biocarburant" est traite : c'est bio car cela vient de l'agriculture, pas du tout car cela est écologique.

C'est uniquement une mesure qui doit faire plaisir aux paysans en manque de débouchés.

 
6.   florent  ›  mardi 6 novembre 2007 à 13:37

je partage ton sceptiscisme sur le coté biologique de l'E85....mais entre deux maux...à savoir un forrage de pétrole, et un champ de betterave (maïs ou cloza) même si la betterave n'est pas destiné à l'alimentaire, il n'y a pas de risque de marée noire...

Il est évident qu'un véhicule bio pourrait être propulse par l'hydrolique, l'énergie solaire, photovoltaïque ou electrique...mais les constructeurs automobiles et surtout les producteurs d'huile de vidange qui sont les mêmes que les distributeurs d'essence freinent des 4 fers...!!! (c'est le cas de le dire)

De plus les pays producteurs de pétrole, n'investissent (pour l'instant) pas dans de nouvelles énergies alors qu'ils savent que cette énergie ne sera pas eternelle !

 
7.   Damien B  ›  mardi 6 novembre 2007 à 21:24

Je serais bien incapable de te citer mes sources (un article de Courrier International peut être), mais il me semble que le bilan écologique entre le bon vieille or noir et l'essence bio est plutôt en faveur .... du pétrole !

Si j'ai le temps, je vais essayer de retrouver l'article, mais en gros, si on fait un bilan complet, allant du CO2 dégagé pour produire la betterave, la raffiner (je ne sais pas si c'est le même terme) et le CO2 rejeté par la voiture, c'est pire que la filière pétrolière ! Pas de beaucoup, certes, mais pire quand même.

Bref, le remède n'est pas mieux que le mal, si ce n'est qu'il risque de pousser des paysans de pays pauvres à produire et vendre pour la filière E85 qui aura bcp plus de moyens financiers que tout autre habitant du dit pays.

J'espère ne pas dire trop de connerie, il faudrait que j'approfondisse un peu à l'occasion (ou si tu as des liens, articles ou autre, je suis preneur).

 
8.   florent  ›  mercredi 7 novembre 2007 à 10:48

Ah mon avis tu pousses le bouchon un peu loin...Il y a differentes sources de pollutions. 1) La production 2) Le transport 3) L'utilisation Le problème c'est qu'aujourd'hui même pour produire de la betterave ou du colza la majorité des agriculteurs ont des machines qui fontionnent au ...diesel !!! et pas au bio ethanom ou à l'E85... Pour le transport je ne vois pas de camions à l'E85 quand on sait qu'un poid lourd consomme 800 litrespar semaine de gaz oil même si l'E85 n'est pas forcément très bio je suis presque certain qu'il pollue moins que du Gaz oil... Quand aux avions....idem Mon cousin travaille aux chargements des containers! le plus grand gaspillage de carburant est fait au décollage quand un avion a trop d'essence...que fait il il se decharge en kerozen sur la piste pour pouvoir décoller !! Il attérira en planant ! Les paysans de pays pauvres ont d'autres chats à fouetter que de produire de la betterave ou de s'enquerir de l'environnement...leur problème serait plutot d'acheter ou pas du "Mossento" resistant aux sauterelles ou divers insectes afin de pouvoirs nourrir les femmes et enfants des population locales....(exemples typiques Inde, Chine, Maroc...)

Il faut en fait distinguer le problème des pays riches dans lesquels nous avons decidé (sarko et les autres) de baisser les sub europeennes et donc les sub aux agriculeurs donc par voix de conséquence les terres en jachére qui existaient auparavant vont être recultivées ! Par contre nous avons une surproduction de produits pour la demande intérieure. Les pays pauvres eux ne peuvent même pas nourir leur population locale !Mais même pauvres c'est quand même un marché !!! y'a bon brouzouff Petit africain qui boit coca deviendra grand consommateur de coca ! Actuellement les chinois investissent l'économie Africaine...ce n'est pas par philantropie !

Il n'y a qu'une chose de sure en matière d'environnement Si effectivement nous ne sommes pas totalement certain que l'E85 produit en france (5% contre 30% au bresil) soit un plus par rapport au sans plomb, si l'Etat avait une réelle politique environnementale, il aurait poursuivie la politique de Me Voynet, à savoir augmenter les taxes sur le diesel et diminuer celles sur le sans plomb car le diesel est le carburant le plus polluant et le pire en matière d'environnement à cause des particules rejetées...

 
9.   Eric  ›  samedi 15 décembre 2007 à 16:41

S'il est vrai qu'une quantité importante de carburant fossile est utilisé pour amener l'E85 à la pompe est vrai, cela est tout aussi vrai pour l'essence sans plomb.

Sinon, si vous voulez tout de même savoir ou est la pompe la plus proche de chez vous, c'est ici : http://ethanol-e85.fr

Eric.

 
10.   super-ethanol.fr  ›  dimanche 13 janvier 2008 à 23:28

Voila enfin un très bon site:

www.super-ethanol.fr

Avec de nombreux tests d'utilisateurs du E85 et un forum ou vous pouvez poser toutes vos questions! vous pouvez aussi afficher et ajouter les pompes E85 qui se trouvent près de chez vous !

 
11.   super ethanol  ›  dimanche 13 janvier 2008 à 23:31

Voila enfin un très bon site:

Avec de nombreux tests d'utilisateurs du E85 et un forum ou vous pouvez poser toutes vos questions! vous pouvez aussi afficher et ajouter les pompes E85 qui se trouvent près de chez vous !

 
12.   florent  ›  lundi 14 janvier 2008 à 09:39

Peu importe le carburant tout se regle en $ au niveau modial Hors souvenez vous qu'en 1984 le $ était à 10 francs j'ai pris la table de conversion de l'insée et 10 francs de 1984 c'est 2,24885€ de 2006 rajoutez à cela qu'aujourd'hui 1 € vaut 1,45€ et vous ne devez pas être étonnez que les prix des produiits liés au pétrole et tout ce qui rapporte gaz, essence HT__ aient été multipliés par environ 3.5 depuis 1984

Le problème aujourd'hui n'est pas comme l'affirme M Sarkozy l'€ fort, mais le $ faible. Il est logique qu'avec une telle chute en 20 ans les prix augmentent et les taux d'interet américains augmentent également. Les preteurs étrangers veulent éviter d'être rembourser en monnaie de singe !

Le jour où Europe et Asie (notamment Japon et Chine) se mettront d'accord pour créer une monnaie mondiale autre que le $ , les Etats Unis devront mener une politique de rigueur !

__

 
13.   david  ›  vendredi 16 mai 2008 à 10:12

il y a quand même un souci pour les transports, en effet je travaille à 60kms de chez moi (car je ne veux pas que ma femme fasse de la route elle a 8kms aller retour à faire), donc je reviens à ce que je dis, comment est ce que je peux sachant que mes heures varient, et que les transports ne peuvent même pas me déposer à mon boulot même

je suis de lille pour aller à saint laurent blangy, il faudrait que je prenne le train lille arras à des heures bien défini (si il n'ya pas de grève ou de retard), puis le bus pour aller à saint laurent puis à peu près 3kms à pieds, ce qui voudrait que je devrais avoir environ 3 à 4 h de transport aller retour, alors qu'en voiture j'en ai pour 30 à 45 minutes. c sur on me dira change de boulot et rapproche toi mais je dirai vu les responsabilités que j'ai et que mon boulot me plait pourquoi changer.

parlons de la polution, ce n'est notre petite france contre un pays qui fait 17 fois le notre (les EU) ou comme la chine. il faut etre réaliste si c'est pour la polution on doit l'imposer dans le monde.

 
14.   Damien B  ›  dimanche 18 mai 2008 à 21:02

Je te rejoins tout à fait sur un point, David : tant qu'on n'aura pas développer une alternative crédible pour la voiture, on ne pourra pas avoir de diminution de l'usage de la voiture. C'est pourquoi il me semble anormal de donner des objectifs de rentabilité à des transports en communs publiques (bus, train ou autre) alors que ceux ci doivent avant tout faire office de réelle offre de transport alternatif. L'offre de transport se doit de précéder la demande si elle veut être adopté.

Par contre, si effectivement la France ne pèse pas lourd vis à vis de la Chine ou des USA, est-ce une raison pour ne pas agir ? Je ne le crois pas. Surtout qu'on investissement massivement dans des offres alternatives, en plus de mettre notre pierre à l'édifice écologique, nous acquéririons un savoir faire inestimable que nous pourrons ensuite espérer revendre ailleurs et ainsi trouver des relais de croissance au sacro saint Pétrole.

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

 
‹ retour à l'accueil
 
 
 
http://www.wikio.fr/a_la_une BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones meilleur site politique