Je n'ai pas trop le temps de bloguer aujourd'hui aussi je me contenterai de vous conseiller la lecture de ces trois billets sur les rapports plus que tendus qu'entretient Sarkozy et la recherche fondamentale :

La recherche, inquiète pour son indépendance (Sarkozy sous surveillance, 07/06/2007)

Moins de recherche fondamentale = moins d'innovations industrielles (Sarkozy sous surveillance, 06/11/2007)

La recherche fondamentale crie famine (Peuples.net, 04/11/2007)

Je ne peux que me joindre à leur avis et répéter la phrase "sans théorie de la relativité, pas de GPS". J'y ajouterai que si nous vivons actuellement dans la partie la plus riche du monde, en bonne santé et en relativement bonne sécurité vis-à-vis de la nature, cela est pour ainsi dire uniquement du aux progrès techniques et à la recherche qui existe en occident depuis un peu plus de 3 siècles.

Pour travailler dans un centre de recherche et développement d'une grosse société, je peux vous dire que l'organisation en projets prônée par le gouvernement est une garantie de résultat à court terme (et encore...) mais une utopie et une aberration pour ce qui est long terme. Jadis, nous travaillions sur du long, moyen et court terme (vison de 3 mois à 5-7 ans), maintenant que tout est en projet, nous ne faisons que du court terme (1 à 2 ans maximum). Pour moi, cela est la meilleure technique pour faire perdre à une société, et donc à fortiori à un pays, toutes ses avancées technologiques et industrielles. On prend le risque, demain, d'être à la merci de tout pays investissant massivement dans la recherche aujourd'hui. La science est la base de tout ce qui nous entoure, ne l'oublions pas !

Je vous conseille vivement de parcourir le site du collectif de chercheurs "Sauvons la recherche".


Dépenses gouvernementales dans la recherche (Nature, avril 2007, via SLR)

La politique de recherche du gouvernement me fait peur, cela fait parti pour moi des 3 principaux sujets d'inquiétude pour les années à venir[1].

Désolé par avance si ce billet est truffé de fautes d'orthographe, je suis dans un état de fatigue assez avancé. Vivement vendredi soir... que j'aille faire la fête ;)

Notes

[1] Les deux autres sont la mise en place d'une société de flicage ("c'est pour notre bien") de la part de la droite comme de la gauche et la généralisation des ordinateurs de vote ("c'est cool, c'est de l'informatique, ça fait moderne").