La France de demain
 
Agrandir / réduire l'article
Affaire du mariage annulé

N'en ferait on pas un peu trop dans cette affaire ?

Nous avons une affaire totalement privée entre deux personnes qui ont demandé l'annulation d'un mariage et auquel les deux parties ont donné leur accord. Pourquoi leur refuser ?

Effectivement cette annulation pose un problème : est-ce que la virginité doit être un critère valable pour annuler un mariage ? Je ne le pense pas et ne l'espère pas. Mais ce n'est pas ce que dit ce jugement ! Il dit qu'à partir du moment où ce mariage repose sur un mensonge, que les deux époux sont d'accord là dessus, que l'épouse souhaite également l'annuler, pourquoi leur refuser cette liberté ?

Je ne peux que vous inviter à lire le billet de Me Eolas sur le sujet : N'y a-t-il que les vierges qui puissent se marier ? (Journal d'un Avocat, 30/05/2008)

Pour l'aspect juridique, il me semble qu'il n'y a rien à dire, que la logique ait été respecté.

D'un point de vue humain maintenant, je ne comprends pas non plus la réaction de beaucoup de personnes : mettez vous à la place de la femme une seconde ! Vous découvrez le soir de votre nuit de noce que votre nouveau mari n'hésite pas à vous trainer dans la boue et à vous rejeter pour un simple détail. Accepteriez-vous de rester avec cet homme ? Peut on humainement la forcer à rester avec un tel imbécile ? J'ai comme un doute...

Ce qui me gène également, c'est le fait que certains insiste beaucoup sur le fait que le couple était musulman. N'avez vous jamais entendu parlé de certaines familles cathos qui exigent ce même type de critère pour la future mariée ? Le pape a malheureusement récemment réintégré un certain nombre d'églises extrémistes catho en son sein...

 
Evaluez ce billet en lui donnant une note sur 5 : Vous pouvez aussi nous soutenir sur Wikio
Note : 5.0/5 pour 3 votes
 
Envoyer à un ami
‹ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Damien B  ›  jeudi 5 juin 2008 à 10:54

Pour aller un peu plus loin, un article de Libération faisant un tour d'horizon des réactions des sites web musulmans.

Même certaines personnes dont on attend, d'après le journaliste, un discours "intégristes" se montre très tolérant sur le sujet et indiquent que la virginité n'est pas du tout un pré requis pour un mariage musulman :

Les sites web musulmans français désacralisent la virginité (Libération)

 
2.   David  ›  vendredi 6 juin 2008 à 15:39

Je suis d'accord avec ce que tu dis mais peut-on croire que l'on a tous les éléments de l'histoire en main :

- Pourquoi l'homme a demandé l'annulation du mariage à la place d'un divorce ? est-ce par colère ?
- La femme était-elle suffisamment amoureuse pour cacher à son futur mari son opération de reconstruction de l'hymen, si non pourquoi s'est-elle mariée ?

...

Tout ça pour dire que selon moi c'est une sortide histoire de couples et que les médias se sont appropriés pour faire du sensationnel.

David R.

 
3.   Damien B  ›  vendredi 6 juin 2008 à 16:00

Tout à fait d'accord, il ne s'agit "que" d'une histoire privée et non pas de je ne sais quel mise au pas de la justice par des religieux...

 
4.   Juan  ›  vendredi 6 juin 2008 à 22:22

pas vraiment d'accord (pour une fois, mille excuses). Je comprends la défense de ce couple (et notamment contre les présupposés anti-musulman qui se cachent derrière bien des critiques de cette décision), mais le symbole est condamnable. On se croirait chez Darty, "pas vierge ? pas de mariage." Drôle de jurisprudence...

 
5.   Damien B  ›  vendredi 6 juin 2008 à 23:24

Ne t'excuse pas, au contraire, un peu de contradiction ne fait pas de mal, surtout que je dois avouer ne pas être d'accord avec moi même à 100% (non non, je ne suis pas encore schizophrène)

En fait, j'ai beaucoup hésité sur cette affaire. J'étais vraiment en phase avec toi dans un premier temps, je ne comprenais pas du tout que Dathi ne faisait pas appel. Et sur le motif de non virginité de cette histoire, je suis toujours choqué à 100%.

Ce qui me gène et qui au final me fait pencher en faveur de l'annulation, c'est que les deux mariés sont tout à fait d'accord pour procéder à l'annulation, les deux mariés avouent qu'il y a eu un mensonge (la loi ne faisant que préciser, en gros, qu'un mariage basé sur un mensonge peut être annulé, ce qui me parait logique quand on construit une vie de couple).

La jurisprudence est plutôt "si mensonge, annulation". La question que s'est posé la justice est "si le mari avait su, est ce qu'il aurait accepté ou non le mariage" et a priori, même la femme convient que ce n'est pas le cas.

Dans cette affaire, je trouve que la décision de justice va dans le bon sens pour les mariés, mais pas dans le bon sens pour l'ensemble des femmes de notre pays.

Mais est ce que la justice ne se doit pas de juger les cas qu'elle a en face d'elle ? Je trouve qu'elle a été sage ici : comment ce couple pourrait fonctionner ? Comment obliger cette pauvre femme à subir un tel mari ?

C'est le législateur et donc le politique qui se doit d'essayer d'encadrer les cas généraux...

Cette affaire me gène et j'oscille entre raison ("ok, bon jugement pour la femme") et émotion ("si on laisse passer ça, c'est un risque pour la suite")... La vie des politique n'est pas toujours enviable, mais c'est peut être à eux de préciser la notion de "mensonge" (ce qui je pense serait une erreur car j'ai l'impression que beaucoup de juges sont plus conscient des problèmes de la société que les parlementaires).

Au final, je me demande si on doit ou pas transformer une histoire privée en symbole. Je n'en suis pas sûr.

Damien, pas encore convaincu à 100% par son raisonnement

 
6.   Beurgeois  ›  lundi 28 juillet 2008 à 23:23

Malheureusement, la manière dont les médias nous servent ces drames familiaux est propice au cliché et à la bêtise. Comme dit David R., il s'agit d'une banale histoire de couple qui a été capturée par l'objectif avare des médias. Ce n'est surement pas la première (et la dernière) fois que ça arrive. Il faut arrêter de jouer sur la logique people et les idées populaires. Les reportages concernant cette histoire étaient plus proche d'un article de voici que de vrai journalisme. Personne n'a parlé en profondeur du problème juridique que cela posait, un débat beaucoup plus intéressant que "est ce que je peux annuler mon mariage si ma femme n'est pas vierge ?".

 
7.   juridique  ›  vendredi 24 avril 2009 à 15:46

un discours "intégristes" se montre très tolérant sur le sujet et indiquent que la virginité n'est pas du tout un pré requis pour un mariage musulman :

 
‹ retour à l'accueil
Trackbacks

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

 
‹ retour à l'accueil
 
 
 
http://www.wikio.fr/a_la_une BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones meilleur site politique