Cela fait maintenant pas mal de temps que ce blog est moribond. Pourtant, tout avait bien commencé : un billet par jour en moyenne, plusieurs centaines de visiteurs uniques par jour et un classement dans les 100 premiers blogs politiques français, l'avenir semblait radieux.

Que s'est-il passé ?

Tout simplement une baisse de motivation et un manque de temps. Il y a tout d'abord eu l'apparition d'un combat personnel à mener au niveau local avec l'ensemble des habitants de mon quartier. Ce combat fût long, lourd et chronophage. S'il a fini par une petite victoire, il m'aura surtout fait découvrir les arcanes politiques locales et leurs méandres pas toujours glorieux. Ainsi j'ai ainsi eu la confirmation que la majorité des élus sont des suiveurs. Suiveurs car si un élu n'est pas d'accord avec la majorité alors qu'il appartient à celle-ci, il ne votera pas contre une décision, mais au mieux il s'abstiendra. Suiveur car beaucoup (pas tous !) se contentent de dire "je voterai comme on me le dira" (sic). Triste démocratie...

Mais j'aurais aussi découvert des gens de valeurs, des politiques et des militants qui croient en leurs idées. J'aurais enfin découvert d'autres façons de penser, des gens de tous milieux et j'aurais eu des échanges parfois houleux mais toujours passionnants. J'aurais aussi découvert des personnes butées, ne défendant que leurs petits intérêts ou fermées à toutes discussions. Bref, j'ai découvert en quelques longs mois "la vrai politique de terrain", loin des blogs et du monde virtuel d'internet.

Ce combat fini, je n'ai pas eu le courage de me replonger dans la critique de la politique de Sarkozy car 1) beaucoup ont maintenant ouvert les yeux et 2) j'ai eu envie de continuer mon investissement local. Dur dur de combiner un blogage efficace et des activités associatives fortes.

De plus, force est de constater que tout ce qui a été dit sur ce blog par Roy, Damien L ou moi-même est encore terriblement d'actualité et que notre gouvernement ne fait qu'user et abuser des mêmes artifices depuis des années : s'agiter, faire du bruit et de la démagogie pour faire croire que des reculs sont des réformes, pour faire passer des décisions parfois ignobles ou pour créer des faux problèmes et ensuite faire semblant de les résoudre.

Bref, je ne sais pas quel est l'avenir de ce blog : va-t-il disparaître quand le nom de domaine tombera ? Vais-je le garder "au cas où" ? Vais-je le recycler dans un recueil de liens "lus sur le net" ? Seul l'avenir nous le dira.

Je tiens cependant à vous remercier fortement pour votre soutien, que ce soit Damien L, Roy ou mes collègues blogueurs, Juan (Sarkofrance), Christophe (Peuples.net) ou Omelette16oeufs (la pire Racaille).

Merci à tous d'avoir bien voulu perdre un peu de temps sur ce blog. A bientôt,

Damien